CAC 40 = 2 Apple

C’est un chiffre qui en dit long sur la panique qui a saisi les investisseurs en Europe : quand l’indice CAC 40 est tombé récemment au plus bas de 2.850 points, sa capitalisation boursière était d’env

C’est un chiffre qui en dit long sur la panique qui a saisi les investisseurs en Europe : quand l’indice CAC 40 est tombé récemment au plus bas de 2.850 points, sa capitalisation boursière était d’environ 500 milliards d’euros, soit deux fois seulement celle d’Apple.

C’est Pascal Heurtault, directeur des investissements d’Aviva Investors France, qui signalait le 1er décembre cette situation surprenante. Il ajoutait que c’était d’autant plus surprenant que l’entreprise américaine d’informatique et d’électronique était considérée comme une valeur pas chère, se traitant 14 fois ses bénéfices à venir.

La remontée de l’indice parisien autour de 3.200 points a fait remonter la capitalisation globale au-dessus de 820 milliards d’euros. Mais les marchés d’actions restent à des niveaux très bas en raison des incertitudes sur la crise de la zone euro et aussi sur la situation économique globale.

« Après la chute de cet été, le marché intègre déjà implicitement 20% de baisse des résultats sur les deux prochaines années, ce qui est le tarif pour une récession classique », soulignait Pascal Heurtault.