Géographie boursière

A l’issue de deux semaines particulièrement difficiles sur les places boursières, la nouvelle géographie boursière européenne montre clairement où se trouvent les problèmes même si ceux-ci ne sont pas de même nature.

Tous les indices sont en recul par rapport à fin 2010 mais ils ont aussi effacé les gains enregistrés à partir de 2009, après la crise financière qui a éclaté à l’automne 2008.

Il y a d’une part la catégorie des pays confrontés à la crise de la dette publique. Ainsi, le CAC 40 français qui a clôturé à 3.213,88 points vendredi 12 août se retrouve à peu près au même niveau que fin 2008 (3.217,97 points). Madrid et Milan sont en-dessous de leurs niveaux d’il y a presque trois ans (8.647,30 contre 9.195,80 pour le premier et 15.888,61 contre 19.460 pour le second).

A contrario, le DAX allemand se traite à 5.997,74 contre 4.810,20 fin 2008 et le FTSE britannique à 5.320,03 contre 4.434,17, soit des gains de 30% et de 20% respectivement. L’Allemagne connaît une situation économique favorable. Le Royaume-Uni a des difficultés mais, comme il ne fait pas partie de la zone euro, il peut ajuster sa politique monétaire comme il l’entend pour essayer de résoudre ses problèmes.